Déchets: le septième continent

On est tous d’accord pour trier nos déchets, jeter nos poubelles dans les bacs dédiés et se féliciter de faire « notre part ». Mais il existe quelque chose d’énorme, qui nous dépasse totalement et il s’appelle le septième continent.

(4:41) Version américaine.

C’est un vortex de déchets dans le Pacifique nord entre la Californie et Hawaï. Un continent de plastique découvert en 1997 par l’océanographe américain Charles J. Moore, dont la taille atteint près de 3,5 millions de km2.

Les courants marins concentrent les déchets flottants en plaques et se phénomène se répète à travers monde. Le plastique à défiguré nos mers pour toujours. Même s’il y a progrès, même s’il y a ralentissement, nos mers ne seront jamais plus ce qu’elles étaient.

Oui c’est triste, non je ne suis pas pessimiste car voilà où je veux en venir: n’attendons pas que l’action arrive d’en haut pour changer. N’attendons pas que nos politiques résolvent ces problèmes, car ce n’est pas LEUR problème.

La démarche Zéro déchet s’inscrit dans un développement durable et respectueux de nos espaces. Oui, tu peux avoir ta gourde et refuser d’acheter le menu sandwich-boisson-dessert. Oui, ta popote tu peux l’emmener dans une boite en verre. Oui, tu peux refuser le sac à la caisse chez Zara (même s’il est en papier) car c’est toujours un déchet que tu ne fais pas rentrer chez toi.

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

J’ai vraiment compris le sens de cette phrase: le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. J’essaie du mieux possible de le refuser quand il existe une alternative durable. Avez-vous remarqué le nombre d’objets que l’on achète et qui sont programmés à courts termes, pour terminer à la poubelle? Le papier cadeau, les serviettes cocktails, les cotons/lingettes démaquillants(es), les lingettes swiffer, le sopalin, les kleenex, les post-it, les capsules de café, les sachets de thé, le film alimentaire, le papier cuisson, les pom’potes, les cotons tiges, les tampons, les assiettes pique-nique, le gobelet du café ce matin à la machine aussitôt-bu-aussitôt-jeté.

Ces mers souillées nous les avons crée sans le vouloir. On à tous adoré voir le plastique nous « faciliter » la vie, merci vraiment merci le progrès. Mais là, comme dirait mon mari « faut arrêter d’être con ». Okay, j’ai compris les dégâts, je vois bien que ça me rend triste.

Alors je suis ces 5 règles:

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Recycler
  5. Composter

Et là, pour de vrai, je fais un geste pour ma planète.

 

day by day

A table! La tarte à la tomate (vegan)

Hello lovelies! Je suis de super humeur. Sans doute parce que je pars en vacances dans moins de deux jours. Nous louons un appartement en Provence, avec un objectif zéro déchet cette année. Oui puisqu’il faut tout emmener (lessive, savon, essuie-tout, produit vaisselle etc…) j’ai fabriqué moi-même les mélanges, selon leur usage.

Je vous en dirai plus à mon retour, voir si le défi a été relevé!

Autrement, ici la recette sans oeufs-fromage-crème de la tarte à la tomate, dégusté hier soir. Elle est bonne, elle est de saison, elle sent bon la Provence…

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour une tarte de 8 parts. Temps de préparation: 25min. Cuisson: 25min

Ingrédients: Une pâte brisée maison ° 4 tomates bio ° une brique de 20cl de crème de soja ° 1 cas de fécule de maïs ° 2 cas de moutarde ° noix de muscade ° sel ° poivre ° herbes de Provence

Pâte brisée: 250g de farine de blé ° 1/2 cac de sel ° 2 cas d’herbes de Provence ° 50ml d’huile d’olive ° 100ml d’eau

Dans un grand saladier, mélangez la farine, le sel et les herbes de Provence. Ajoutez l’huile d’olive et du bout des doigts mélangez jusqu’à obtenir un « crumble ». Ajoutez l’eau petit à petit, en travaillant la pâte jusqu’à avoir une belle boule à réserver au frigo.

Préchauffez le four à 180°C. Coupez les tomates en tranches. Réservez.

Sortez la boule de pâte du frigo et abaissez-là sur votre plan de travail. Foncez un moule. Piquez et cuire à blanc 10min.

Pendant ce temps, préparez l’appareil à la crème en mélangeant dans un bol la brique de crème de soja, la fécule, la moutarde, la noix de muscade râpée et l’assaisonnement selon votre goût.

Sortez votre pâte brisée précuite, garnissez-là de la crème puis disposez vos tomates. Saupoudrez d’herbes de Provences.

Enfournez 25min à 180°C en chaleur tournante.

That’s it!

L’éponge Tawashi. Ma vie (presque) zéro déchet.

Moi, perso, j’en est eu marre de jeter mon éponge tous les 15 jours avec l’idée qu’elle soit fabriquée pour s’user vite et être changée aussitôt!

Dans d’autres domaines comme la technologie, cela s’appelle l’obsolescence programmée. Et bien pour moi, il y a une obsolescence programmée évidente des éponges! (pas contente)

En cherchant un moyen de ne plus acheter ces éponges de supermarché, je suis tombée sur une technique japonaise, de tressage de tissu, qui passe en machine et se réutilise… à vie! Donc hier, j’ai fait « allô chéri, tu n’aurais une planche de bois et 20 clous » et hop, ce matin elles sont prêtes!

Pour un tuto complet de la fabrication d’une éponge Tawashi, je vous dirige vers le site Luizzati (blog zéro dechet, minimalisme & voyage). Le step by step est très clair, en images et bien expliqué. Le matériau de l’éponge est un vieux collant épais d’hiver, donc hello recyclage!

Parce qu’une éponge « tradi », c’est une éponge synthétique, issue de l’industrie pétrochimique qui la rend non biodégradable, on peut sans doute changer cette habitude pour une version longue durée.

Le voilà le petit geste du quotidien, qui m’empêchera de jeter 31 éponges à l’année (26 en cuisine et 5 en salle de bain) et me fera économiser 10,50€. Plus d’idées pour réduire ses déchets? Lisez Zéro Déchet de Béa Johnson, une petite mine d’astuces accessibles!

A ce jour, je n’utilise plus de Sopalin et de liquide de rinçage depuis plus d’un an, remplacés par des microfibres et du vinaigre blanc. J’ai échangé les disques démaquillants jetables pour la version lavable en coton bio. Je prépare le produit vaisselle en 5min et quelques centimes. J’utilise une coupe menstruelle, fini les déchets dégueux. Je couds des carrés de tissu pour en finir avec les boîtes de Kleenex (mon addiction) et j’envisage d’emballer les prochains cadeaux de Noël selon la méthode Furoshiki.

Je ne compte pas m’arrêter là. Alors oui ça prend du temps de changer une habitude, mais franchement une fois que c’est de l’acquis… easy!

 

Le saviez-vous? La théorie des humeurs.

Bonjour! Aujourd’hui je lance une nouvelle rubrique: Le saviez-vous?

J’y partagerai les infos, plus ou moins insolites. Les actualités autours des thèmes: cuisine, santé, cosméto, sport, bien-être… bref, de quoi nous coucher moins bête!

Extrait de la rubrique La petite histoire de la cuisine, Tompress Magazine, par F. Louberssac.

« Hippocrate, père de la médecine occidentale, auteur du fameux serment des médecins énonça cet aphorisme 4 siècles avant J.C: Lire la suite

Le Jeu Concours

IMG_0399

Chers lecteurs, bonjour! Lire la suite

Projecteur, sur mes coups de coeur du web!

Voilà un moment que je ne suis pas venue animer le blog, non pas que je n’ai rien à dire, mais ces dernières semaines, je me suis laissée inspirer par des blogueuses inspirantes.

Je dis blogueuses, mais elles sont aussi YouTubeuses et moi j’adore le format vidéo. C’est tout naturellement que j’ai eu envie de partager ça avec vous, de mettre ces personnes à l’honneur. Lire la suite

Végétarien / Végétalien / Vegan – Y voir clair!

Bonjour à vous! Tout d’abord un grand MERCI pour l’intérêt que vous avez porté à mon dernier post, la recette de la barre de céréales au chocolat.

Cela fait un an que je partage ce blog avec vous, j’y note des recettes mais aussi des infos santé, des astuces beauté et des lectures gourmandes.

Si vous me suivez, vous connaissez mon avis sur le lait et les produits laitiers (cf article Vous reprendrez du lait?) et les recettes que je partage ne contiennent pas non plus d’œufs. J’ai attendu jusqu’à maintenant pour éditer cet article qui va me « catégoriser » sans doute, dans l’esprit de mes lecteurs.

Quelques définitions pour commencer et y voir plus clair: Lire la suite