Les 5 langages de l’Amour

Parlons de l’amour avec un grand A. Celui que l’on porte à son mari, à son ami, à son enfant. L’Amour.

Je ne crois pas me tromper en disant que nous connaissons tous, de près ou de loin, des gens qui se déchirent, se séparent, s’oublient, parce qu’ils ont perdu de vue l’essentiel: le canal de communication qui les relie. On entend alors des phrases comme: « On ne se comprend plus », « Elle ne m’encourage pas », « Il ne m’aide jamais », « Elle ne me voit plus », « Il ne m’offre jamais rien ».

J’appelle le canal de communication, la bonne fréquence, celle à laquelle l’interlocuteur est sensible. Le canal emprunté pour que le message soit bien reçu et traité. Récemment, j’ai entendu parler des 5 langages de l’Amour, par l’auteur Gary Chapman. J’ai trouvé ça très pertinent et ça traduit bien cette idée de fréquence, qui peut rendre un couple heureux ou frustré.

Les 5 points qui vont suivre répondent à une même question: Comment est-ce-que j’aime recevoir de l’amour?

  1. LA PAROLE VALORISANTE

Certains d’entre-nous aiment recevoir de l’amour par les compliments, une parole encourageante, un mot gentil. La parole valorisante nous rassure sur nous-même, sur ce que l’on vaut, c’est un peu comme recevoir une bonne note. C’est un jugement de valeur qui nous fait du bien.

2. LES CADEAUX

Le cadeau, sans être ni une récompense ni une compensation, peut-être reçu par certain comme un geste d’amour. C’est posséder l’objet, le toucher, le garder comme une preuve d’amour, auquel on attache de la valeur au temps passé à le choisir, à le fabriquer, à l’emballer. Le cadeau veut aussi dire: « regarde, je pense à toi ».

3. LES SERVICES RENDUS

Descendre la poubelle, mettre la table, ramener le pain, vous voyez de quoi je parle. Cela demande du temps, de l’énergie et de l’organisation pour rendre un service. La personne sensible aux services rendus peut très vite être frustrée quand le partenaire ne parle pas ce langage. On a tous l’image du père de famille qui rentre fatigué de sa journée, allume la télé alors que bébé aurait besoin de prendre le bain. Clairement, cette maman là ne veut pas de fleurs, elle veut se sentir soulagée et épaulée.

4. LES MOMENTS DE QUALITÉS

« Maman, tu viens jouer avec moi? ». Ce petit être là se fiche que vous lui repassiez ses chemises, lui attend du temps avec vous. C’est sa manière de se sentir aimé. Les moments de qualités crées les souvenirs, la complicité, ils renforcent les liens et donnent des contextes riches entre les sujets. Entretenir une amitié, raviver la flamme d’un couple, éduquer un enfant, seul les moments de qualités ont ce pouvoir. Entre tablette, télé, smartphone, donner de son temps est une qualité précieuse.

5. LE TOUCHER

Un baiser, une tape dans le dos, se tenir la main sont autant de manières de donner et de recevoir de l’amour. Une seule condition, être tactile et ça s’apprend si l’on veut vraiment faire plaisir et montrer sa bonne volonté. La personne sensible au toucher reçoit de l’amour par la caresse, l’étreinte, c’est sa manière de remplir son réservoir d’amour.

En conclusion: n’attendons pas que l’AUTRE DEVINE ce qu’il y a dans notre tête. COMMUNIQUER. FORMULER ce que nous attendons de notre partenaire. Tout le monde est gagnant car mutuellement nous saurons donner de l’amour, apaiser les esprits, réconcilier le couple, calmer l’enfant, réunir les amis.

Alors, comment AIMEZ-VOUS RECEVOIR DE L’AMOUR?

 

A table! Le pesto (vegan) della mamma

Vous me direz: « Mais Paula, ce n’est bientôt plus la saison du basilic! »

Vrai. Mais s’il se récolte de mai à octobre, il vous reste quelques jours pour en trouver sur les étales et sinon, le pesto vous le « twistez » avec les feuilles vertes de saison.

En automne et en hiver, je prépare le pesto minute avec du chou kale, dont les feuilles tendres une fois massées se prêtent très bien à la recette. Des jeunes pousses de salade. Des épinards, de la roquette… du VERT quoi!

Multifonction: ce pesto s’utilise sur pain toasté pour l’apéritif ou tartiné sur des aubergines qui auront cuitent au four.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Temps de préparation: 15min.

Ingrédients: 1 bouquet de basilic ° 1/2 cup de graines (tournesol-pignon de pin-courge / votre préférence) ° 1 cac de miso de riz ° 2 gousses d’ail ° 1 cup de levure maltée ° huile d’olive

Dans le bol du mixeur, ajoutez le basilic, les graines, la cuillère à café de miso (le pouvoir salant va suffire à assaisonner le pesto), les gousses d’ail.

Mixez avec la fonction pulse de l’appareil pour maîtriser le calibre de la préparation sèche, si comme moi vous aimez une version « hachée ». Cela rajoute du relief au plat de tomber sur une graine et de croquer dedans. C’est aussi pour cela que je n’ajoute pas encore l’huile, autrement j’obtiens un pesto tout lisse, bof.

Videz la préparation dans le saladier et ajoutez la levure maltée, qui donne la saveur fromagée comme le ferait le parmesan! Mélangez à la fourchette.

Enfin, ajoutez l’huile à l’œil, selon votre goût, plus ou moins liquide/gras.

Les premières fois, je mettais trop d’huile et quand le pesto reposait quelques minutes, l’huile stagnait dans le saladier et les pâtes étaient trop huileuses.

Au plaisir les gourmands!

Déchets: le septième continent

On est tous d’accord pour trier nos déchets, jeter nos poubelles dans les bacs dédiés et se féliciter de faire « notre part ». Mais il existe quelque chose d’énorme, qui nous dépasse totalement et il s’appelle le septième continent.

(4:41) Version américaine.

C’est un vortex de déchets dans le Pacifique nord entre la Californie et Hawaï. Un continent de plastique découvert en 1997 par l’océanographe américain Charles J. Moore, dont la taille atteint près de 3,5 millions de km2.

Les courants marins concentrent les déchets flottants en plaques et se phénomène se répète à travers monde. Le plastique à défiguré nos mers pour toujours. Même s’il y a progrès, même s’il y a ralentissement, nos mers ne seront jamais plus ce qu’elles étaient.

Oui c’est triste, non je ne suis pas pessimiste car voilà où je veux en venir: n’attendons pas que l’action arrive d’en haut pour changer. N’attendons pas que nos politiques résolvent ces problèmes, car ce n’est pas LEUR problème.

La démarche Zéro déchet s’inscrit dans un développement durable et respectueux de nos espaces. Oui, tu peux avoir ta gourde et refuser d’acheter le menu sandwich-boisson-dessert. Oui, ta popote tu peux l’emmener dans une boite en verre. Oui, tu peux refuser le sac à la caisse chez Zara (même s’il est en papier) car c’est toujours un déchet que tu ne fais pas rentrer chez toi.

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

J’ai vraiment compris le sens de cette phrase: le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. J’essaie du mieux possible de le refuser quand il existe une alternative durable. Avez-vous remarqué le nombre d’objets que l’on achète et qui sont programmés à courts termes, pour terminer à la poubelle? Le papier cadeau, les serviettes cocktails, les cotons/lingettes démaquillants(es), les lingettes swiffer, le sopalin, les kleenex, les post-it, les capsules de café, les sachets de thé, le film alimentaire, le papier cuisson, les pom’potes, les cotons tiges, les tampons, les assiettes pique-nique, le gobelet du café ce matin à la machine aussitôt-bu-aussitôt-jeté.

Ces mers souillées nous les avons crée sans le vouloir. On à tous adoré voir le plastique nous « faciliter » la vie, merci vraiment merci le progrès. Mais là, comme dirait mon mari « faut arrêter d’être con ». Okay, j’ai compris les dégâts, je vois bien que ça me rend triste.

Alors je suis ces 5 règles:

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Recycler
  5. Composter

Et là, pour de vrai, je fais un geste pour ma planète.

 

day by day

A table! La tarte à la tomate (vegan)

Hello lovelies! Je suis de super humeur. Sans doute parce que je pars en vacances dans moins de deux jours. Nous louons un appartement en Provence, avec un objectif zéro déchet cette année. Oui puisqu’il faut tout emmener (lessive, savon, essuie-tout, produit vaisselle etc…) j’ai fabriqué moi-même les mélanges, selon leur usage.

Je vous en dirai plus à mon retour, voir si le défi a été relevé! Lire la suite

L’éponge Tawashi. Ma vie (presque) zéro déchet.

Moi, perso, j’en est eu marre de jeter mon éponge tous les 15 jours avec l’idée qu’elle soit fabriquée pour s’user vite et être changée aussitôt!

Dans d’autres domaines comme la technologie, cela s’appelle l’obsolescence programmée. Et bien pour moi, il y a une obsolescence programmée évidente des éponges! (pas contente) Lire la suite

Le saviez-vous? La théorie des humeurs.

Bonjour! Aujourd’hui je lance une nouvelle rubrique: Le saviez-vous?

J’y partagerai les infos, plus ou moins insolites. Les actualités autours des thèmes: cuisine, santé, cosméto, sport, bien-être… bref, de quoi nous coucher moins bête!

Extrait de la rubrique La petite histoire de la cuisine, Tompress Magazine, par F. Louberssac.

« Hippocrate, père de la médecine occidentale, auteur du fameux serment des médecins énonça cet aphorisme 4 siècles avant J.C: Lire la suite

Le Jeu Concours

IMG_0399

Chers lecteurs, bonjour! Lire la suite