Vous reprendrez du lait?

Bonjour à tous!

Ok, gros sujet qui fâche! Non ne fuyez pas! (ou pas)

Car pour le coup, j’ai un vrai parti pris quant au sujet de la consommation du lait de vache, pour nous, les hommes. Peut-être qu’à ce stade du blog vous vous dîtes « ok, elle ne sait que pousser des coups de gueules et nous mettre mal à l’aise avec ce qui ne va pas dans nos habitudes alimentaires. Après la viande, les additifs… le lait! ».

Ce blog a pour vocation de diffuser l’information, telle qu’elle existe sur la toile, dans les livres et rarement à la TV. Les sujets abordés mettent en lumière ce qui, selon moi, ne laisse pas une planète assez verte à nos enfants. J’entends par là, qui impacte positivement la santé de nos terres, de nos ressources et de nous terriens! Je vais étayer cet article de vidéos, car quelques minutes percutantes valent mieux que de longues phrases.

Pour vous parler de moi, le lait de vache j’en ai consommé des litres dès ma naissance, puisque ma maman ne m’a pas allaitée. Après les biberons, j’en ai pris dans mes bols de céréales, pour faire tremper mes gâteaux ou tout simplement dans les yaourts de fin de repas, car chez moi, un repas se finissait forcément avec un yaya. J’en mangeais nature, au sucre, aux fruits… Et le lait c’est aussi le beurre, le fromage, la crème fraîche, épaisse, semi-épaisse. Mon petit dej’ fétiche consistait à beurrer de la baguette, y mettre du camembert et tremper le tout dans du lait chocolaté. La tête de mon mari la première fois qu’il m’a vu faire! Et pourtant il est resté!

Le lait, c’est institutionnel! Le fromage, un symbole! Et pourtant, j’y suis revenue. A la naissance de mon fils.

J’ai d’abord pris le modèle de ma propre mère. Schéma plutôt évident. Durant neuf mois de grossesse, je n’ai jamais pensé à allaiter mon futur enfant. A sa naissance il boirait des biberons comme je l’ai fait avant lui, rien de mal à ça puisque regardez moi, je suis en parfaite santé.

Et alors que je reproduisais ce geste, si anodin, de donner le biberon à mon nouveau né, je le rendais malade. Pendant quatre mois, son crâne était couvert de rougeurs purulentes. De l’acné persistait sur ses joues et lui laissait de petites cicatrices. Il ne s’endormait pas paisiblement le soir, il ne faisait pas de siestes reposantes la journée, toujours énervé, toujours tendu, toujours crispé, souvent pleureur.

Il fallait se faire une raison, il évacuait par tout les pores de sa peau quelque chose qu’il ne tolérait pas… et je ne lui donnais que du lait. Rien de mal.

Je suis passée à une boisson alternative, le lait d’amande. Je vous passe les querelles avec les pédiatres, le corps médical et les soupçons de mal-nutrition qu’ils ont porté sur mon mari et moi. Du jour au lendemain, j’ai eu un autre enfant dans les bras. La peau claire et lisse. Dormeur. Reposé. Cette boisson (et les compléments naturels ajoutés) a sauvé mon bébé. Aujourd’hui, notre garçon va très bien, merci.

Mais alors, pourquoi le lait n’a pas « fonctionné » sur lui? Pourquoi peut-il rendre malade? Pourquoi dois-je me poser des questions maintenant alors que mon modèle familial et institutionnel ne m’ont jamais mis en garde?

Je me suis tournée vers les explications du Professeur Henri Joyeux. Professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier. Spécialiste en nutrition, alimentation et cancer. A suivre deux vidéos, similaires et complémentaires à la fois. Je vous invite à regarder de vous même ses conférences de plus d’une heure sur YouTube. Loin d’être ennuyeux, c’est un homme plein d’humour et de bons sentiments pour les enfants, parents et consommateurs que nous sommes. Il maîtrise parfaitement son sujet et nous délivre son savoir avec un discours à la portée de tous.

Ici, des explications quant aux facteurs de croissance du lait de vache. 9:11

Ici, un extrait titré: Lait, Santé et Propagande. 5:58

Ces extraits sont à prendre comme des teasers à tout ce que vous pourriez apprendre sur le sujet de l’alimentation moderne et son impact sur notre santé via le Professeur Joyeux.

Et enfin, une interview de Erwann Menthéour qui lui aussi cite le professeur H.J. et nous fait un topo du lait en 2:17

Donc d’un point de vue physiologique, je comprends que le jeune enfant doit boire le lait qui lui convienne, soit le lait de sa mère. Et qu’après sevrage de ce lait maternel, il n’a plus de raison de consommer du lait. Naturellement après l’âge de 4 ans, l’homme n’a plus l’enzyme (la lactase) nécessaire à la digestion du lactose (sucre du lait). Mon meilleur exemple, mon garçon, qui a 2 ans et demi et ne consomme jamais de lait. Son poids et sa courbe de taille sont parfaitement dans la moyenne recommandée du carnet de santé. Il boit des jus de fruits et légumes pressés quotidiennement par un extracteur de jus d’où il puise le calcium. Calcium végétal assimilé à 70% par notre organisme contre 35% pour la version animale.

Voilà, voilà…

Finalement, cet article commence à faire long non… Allez, on continue!

D’un point de vue éthique, c’est Gilles Lartigot dans son ouvrage EAT Chroniques d’un Fauve dans la la Jungle Alimentaire qui résume ça très bien:

Pas de chance pour les vaches, leur veau leur sera enlevé 2 à 3 jours après la naissance. Isolé dans un box en plastique, sans contact avec les autres veaux, il recevra pour sa croissance un substitut de lait industriel jusqu’à l’âge de 6 mois, le lait de vache étant réquisitionné pour notre consommation. (…) Exploitées pendant 5 à 6 ans ces vaches finiront en steaks hachés sous la dénomination de vache de réforme ou de vache laitière pour les moins abîmées d’entres-elles.

Et du point de vue de ma santé et de celle des gens que j’aime, la prévention des maladies de civilisation (diabète, obésité, maladies auto-immunes…) passe par l’arrêt des produits laitiers. On trouve aussi une corrélation entre la consommation des produits laitiers et les infections ORL, mucus, sinusites. La faute à la caséine, la protéine du lait de vache partiellement digérée par notre organisme.

Donc à ce stade on a posé tous les problèmes, voyons les solutions!

Pour les inconditionnels de la boisson blanche, optez pour des laits d’amandes, de noisettes, de châtaigne. Vendus de plus en plus dans les supermarchés d’ailleurs, sous forme de brique comme sa cousine. Ce sont des jus d’oléagineux. Pour la cuisson, cherchez des briquettes de lait de riz ou de lait de coco. Ces laits semi-épais ont une très bonne tenue, avec un meilleur intérêt nutritionnel. Pour le fromage… aïe aïe aïe, j’ai moi même du mal à me passer de Saint Agur! Alors, c’est de temps en temps. Pour les tartines, il y a la margarine végétale, mais de ce que j’ai vu, il y a des ingrédients pas toujours clean alors pour le coup… prenez juste de la confiture!

Côté lecture, il y a quelques ouvrages qui m’ont beaucoup plu de lire (voir ci-dessous). Entre autres, des livres de recettes « vegan », rien de mieux pour ajuster nos recettes du quotidien avec ces substituts dont on a pas l’habitude au début.

La bise à tous!

Lait, Mensonges et propagande de Thierry Souccar

EAT Chroniques d’un Fauve dans la la Jungle Alimentaire de Gilles Lartigot

25 Assiettes Vegan de Marie Laforêt

Vegan de Marie Laforêt

Publicités

5 réflexions sur “Vous reprendrez du lait?

    • Cher Guillaume,

      Voici 1:51 du Pr Joyeux https://youtu.be/murZWWt8z0w
      De manière générale, mieux vaut privilégier les fromages de petits animaux, telle que la chèvre.
      Cependant, il subsiste les facteurs de croissance destinés aux animaux.
      D’un point de vue éthique, puisque l’animal doit être en période de lactation pour donner du lait, on peut se demander quelle est la fréquence des inséminations artificielles. Quelles sont ses conditions d’élevage tout court?

      En bref, on privilégie un circuit court, de l’éleveur au consommateur et en prime on emmène ses enfants voir les bêtes à la ferme!

      Amicalement,

      Paula

      J'aime

  1. Pingback: Végétarien / Végétalien / Vegan – Y voir clair! | "Maman, cest quoi demain?"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s