Végétarien / Végétalien / Vegan – Y voir clair!

Bonjour à vous! Tout d’abord un grand MERCI pour l’intérêt que vous avez porté à mon dernier post, la recette de la barre de céréales au chocolat.

Cela fait un an que je partage ce blog avec vous, j’y note des recettes mais aussi des infos santé, des astuces beauté et des lectures gourmandes.

Si vous me suivez, vous connaissez mon avis sur le lait et les produits laitiers (cf article Vous reprendrez du lait?) et les recettes que je partage ne contiennent pas non plus d’œufs. J’ai attendu jusqu’à maintenant pour éditer cet article qui va me « catégoriser » sans doute, dans l’esprit de mes lecteurs.

Quelques définitions pour commencer et y voir plus clair:

  • Végétarien: se dit d’une personne qui ne consomme pas de viande ni de poisson.
  • Végétalien: se dit d’une personne qui est adepte du végétalisme. Le végétalisme est une pratique alimentaire qui exclut les produits animaux et les sous-produits d’origine animale (produits laitiers, gélatine, œufs, miel..)
  • Vegan ou végane: se dit d’une personne qui est adepte du véganisme. Le véganisme est un mode de vie qui exclut l’exploitation animale au sens large du terme. La pratique du véganisme découle d’une conception morale et philosophique. Le régime alimentaire est végétalien et le mode de vie exclut le cuir, les cosmétiques testés sur les animaux, la fourrure, la laine… bref, rien qui ait causé la souffrance animale.

Ce dernier terme vegan est ambigu, en ce sens que la définition française est claire mais l’utilisation du mot en anglais lui, n’est que la traduction de végétalien. On lira souvent « vegan » pour un plat préparé sans animaux et sous-produits animaux, mais cela ne garantie pas toutes la philosophie de vie du véganisme.

Où me situer? Je ne cherche pas à trop intellectualiser mon rapport avec l’alimentation, je ne cherche pas de case.

Tout d’abord j’ai choisi d’exclure les additifs (cf article Additifs… J’en ai besoin?). Donc je ne consomme pas ou peu de produits transformés. Puis j’ai arrêté de consommer de la viande après m’être documentée sur les conditions d’élevages, sur l’industrialisation de ce secteur. J’ai étendu mes recherches aux conditions de la pêche de nos poissons, trop d’images choc, j’ai été sensible à la souffrance animale et à la détérioration de notre environnement.

Donc je ne mange rien qui est un père et une mère, c’est un drôle de constat, mais c’est ça!

Puis j’ai appris sur le fonctionnement du corps humain. Le rôle de deuxième cerveau des intestins et le choix du bon carburant pour notre machine. Après avoir visionné plusieurs vidéos d’Irène Grosjean (ici et ) j’ai compris la place de l’alimentation vivante dans notre assiette. J’ai lu des ouvrages, comme EAT de Gilles Lartigot, Faut-il manger les animaux? de Jonathan Safran Foer ou encore Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders.

Je vous cite ici que très peu de sources, car mes interrogations m’ont emmené loin dans l’exploration du sujet de la place des animaux dans mon assiette. Je vous laisse faire votre propre parcours initiatique si le sujet vous touche.

Aujourd’hui, mes ouvrages de cuisine favoris sont 100% végétaliens. Des recettes sans animaux et sous-produits animaux. Je bois beaucoup de smoothies et de jus. J’ai investi dans un blender et un extracteur de jus, pour l’intérêt nutritionnel du cru. Je me suis séparée de mon four à micro-ondes et je privilégie la cuisson douce vapeur.

Quand je ne veux pas cuisiner, à la maison on débite quelques fruits en finger food et ça nous va bien. C’est vrai que les codes de la gastronomie à la Française ont sauté, mais je me sens en phase avec mes décisions. Place au local, bio et de saison. Au règne végétal et à la nourriture de l’esprit.

J’ai gagné en empathie avec le monde qui m’entoure. J’ai compris qu’une planète sans hommes, et c’est la nature qui reprend ses droits, alors qu’à l’inverse, sans nature nous ne sommes rien. Je crois que chaque acte d’achat est un bulletin dans l’urne, je m’applique donc à avoir un comportement vegan. Une garde-robe ne se révolutionne pas du jour au lendemain, mais à l’avenir, plus besoin de me chausser, de me vêtir, de me maquiller au prix de la souffrance.

Pour moi, c’est ça demain. Puisque le modèle actuel ne pourra pas nourrir 9 milliards d’habitants, j’accepte dès aujourd’hui un modèle viable, respectueux des hommes, des bêtes et de l’environnement.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Végétarien / Végétalien / Vegan – Y voir clair!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s