Déchets: le septième continent

On est tous d’accord pour trier nos déchets, jeter nos poubelles dans les bacs dédiés et se féliciter de faire « notre part ». Mais il existe quelque chose d’énorme, qui nous dépasse totalement et il s’appelle le septième continent.

(4:41) Version américaine.

C’est un vortex de déchets dans le Pacifique nord entre la Californie et Hawaï. Un continent de plastique découvert en 1997 par l’océanographe américain Charles J. Moore, dont la taille atteint près de 3,5 millions de km2.

Les courants marins concentrent les déchets flottants en plaques et se phénomène se répète à travers monde. Le plastique à défiguré nos mers pour toujours. Même s’il y a progrès, même s’il y a ralentissement, nos mers ne seront jamais plus ce qu’elles étaient.

Oui c’est triste, non je ne suis pas pessimiste car voilà où je veux en venir: n’attendons pas que l’action arrive d’en haut pour changer. N’attendons pas que nos politiques résolvent ces problèmes, car ce n’est pas LEUR problème.

La démarche Zéro déchet s’inscrit dans un développement durable et respectueux de nos espaces. Oui, tu peux avoir ta gourde et refuser d’acheter le menu sandwich-boisson-dessert. Oui, ta popote tu peux l’emmener dans une boite en verre. Oui, tu peux refuser le sac à la caisse chez Zara (même s’il est en papier) car c’est toujours un déchet que tu ne fais pas rentrer chez toi.

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

J’ai vraiment compris le sens de cette phrase: le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. J’essaie du mieux possible de le refuser quand il existe une alternative durable. Avez-vous remarqué le nombre d’objets que l’on achète et qui sont programmés à courts termes, pour terminer à la poubelle? Le papier cadeau, les serviettes cocktails, les cotons/lingettes démaquillants(es), les lingettes swiffer, le sopalin, les kleenex, les post-it, les capsules de café, les sachets de thé, le film alimentaire, le papier cuisson, les pom’potes, les cotons tiges, les tampons, les assiettes pique-nique, le gobelet du café ce matin à la machine aussitôt-bu-aussitôt-jeté.

Ces mers souillées nous les avons crée sans le vouloir. On à tous adoré voir le plastique nous « faciliter » la vie, merci vraiment merci le progrès. Mais là, comme dirait mon mari « faut arrêter d’être con ». Okay, j’ai compris les dégâts, je vois bien que ça me rend triste.

Alors je suis ces 5 règles:

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Recycler
  5. Composter

Et là, pour de vrai, je fais un geste pour ma planète.

 

day by day

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s